Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam
[contact-form-7 404 "Not Found"]

Bretagne Ateliers, l’ETI qui fait rimer handicap et performance (1/2)

Créée en 1975, l’entreprise adaptée Bretagne Ateliers fonctionne sous statut associatif loi 1901 et emploie près de 600 personnes dont 440 travailleurs handicapés. Intégrateur ensemblier, le groupe maîtrise plusieurs savoir-faire : montage industriel, dématérialisation et usinage, dans des secteurs comme l’automobile, le ferroviaire, l’aéronautique ou encore le tertiaire.

 

Forts d’un chiffre d’affaires de 19 millions d’euros en 2018 et de méthodes de management innovantes, Daniel Lafranche, Directeur Général de Bretagne Ateliers, peut aussi se targuer d’un taux significatif de sourires au mètre carré… Retour sur les ambitions et méthodes d’une ETI inspirante.

 

  1. Comment avez-vous eu envie de vous lancer dans ce secteur et de vous engager dans cette entreprise « à mission » ?

On n’arrive jamais par hasard dans ce genre d’entreprise. C’est mon histoire personnelle qui m’a donné cette envie. J’ai très tôt été confronté au handicap et compris qu’il n’était pas un frein aux échanges. J’ai senti à un moment de ma carrière que je devais prendre un tournant. Je travaillais pour un fonds de pension américain et j’avais envie d’autre chose. Je cherchais à reprendre une entreprise ou trouver un projet social, et j’ai fait la rencontre de cette entreprise différente, avec une finalité humaine forte. J’ai vu que je pouvais aider et cela me permettait de me tourner vers l’automobile, moi qui avais suivi une formation d’ingénieur au départ. Je suis donc arrivé chez Bretagne Ateliers en 1998, avec pour challenge de développer l’aspect commercial.

 

  1. Vous évoquez souvent la singularité de votre management, comment le décririez-vous ?

Notre système de management porte un nom, c’est le projet CRISTAL. Il date de 1997 et est toujours actualisé pour tenir compte des dernières évolutions managériales pouvant être pertinentes. CRISTAL, c’est l’acronyme de :

  • Convivialité : les équipes se réunissent régulièrement de manière détendue pour échanger et partager un café.
  • Rigueur : car notre objectif est bien d’assurer une vraie qualité et maintenir nos certifications
  • Implication : tous nos salariés sont investis dans le projet
  • Simplification : des idées simples, robustes et faciles à mettre en œuvre qui viennent d’eux
  • Amélioration : nous devons continuellement nous réinventer pour rester performant
  • Longévité : le but est vraiment de pérenniser l’entreprise et les emplois

 

  1. En quoi contribue-t-il à la performance ?

Dans la tête des gens, le handicap ne rime pas avec la performance, or c’est ce que nous avons essayé de démontrer chez Bretagne Ateliers, lorsque l’on met les bonnes personnes à la bonne place et qu’on les accompagne avec bienveillance, cela fonctionne et c’est un levier de productivité. Nous avons donc un système pour détecter les potentialités chez les gens, on les met ensuite en confiance par rapport à leurs capacités, aux bons postes. Au cœur de notre démarche, il y a toujours l’homme, son droit à l’erreur, et aussi en ligne de mire, le client, qui oriente vraiment nos actions. Notre taux de service de 97% est un signe de réussite et démontre bien que le handicap peut rimer avec la performance !