Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam
[contact-form-7 404 "Not Found"]

Comment PME et ETI doivent-elles réagir face au ralentissement économique ? – Idriss Belloucif, Associé RSM

Se faisant ressentir depuis le 4ème trimestre 2018, le ralentissement économique commence à toucher les entreprises, notamment les plus vulnérables, comme certaines PME ou ETI. Un conseil dans ce contexte tendu : renforcer sa trésorerie pour absorber une potentielle crise. Concrètement, cela signifie que les entreprises doivent être très vigilantes sur leur besoin en fonds de roulement (BFR). Les entreprises doivent en effet trouver des relais de financements de leur BFR a lors qu’en période de ralentissement les délais de paiement des créances clients s’allongent et le financement de l’investissement devient plus complexe.

En période de ralentissement économique, le risque de défaillance est accru, il est donc nécessaire d’estimer le risque client, d’estimer un en-cours maximum (ou de l’assurer), de gérer les conditions de paiement et de mettre en place un système de recouvrement efficace. Il ne faut pas hésiter à solliciter son expert-comptable pour l’accompagner sur la mise en place d’indicateurs de veille, de solution de financements (ligne de découvert, affacturage, crédit management). L’expert-comptable pourra sensibiliser son client sur une lecture plus précise du BFR, la mise en place d’alertes, de système automatisé de relances et la gestion de trésorerie au quotidien.

Il est notamment important de rappeler que beaucoup de sociétés laissent leurs créances clients en désuétude, alors même que c’est un business model vertueux de se faire payer et de payer ses fournisseurs à échéance.  C’est une vraie démarche de changement culturel qui va être intéressante à effectuer dans les prochains mois pour enrayer les délais de paiement. Aux États-Unis et en Grande-Bretagne, c’est déjà le cas, la France doit davantage gagner en vertu de ce point de vue.