Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam
[contact-form-7 404 "Not Found"]

ETI et données : attention danger ! Bertrand Dufour, Associé RSM

L’un des enjeux actuels pour les ETI est de récupérer en temps réel les données, fiscales notamment, pour effectuer un contrôle continu et devancer, ou du moins suivre la vitesse de l’administration. Alors qu’auparavant les contrôles étaient annuels, les administrations souhaitent désormais pouvoir contrôler ces flux en continu.

L’ère actuelle étant aux systèmes administratifs plus performants, il convient d’avoir les mêmes données et outils que ceux détenus par l’administration pour faire face à leurs demandes et relever en amont les éventuelles incohérences.

Face à cette pression fiscale et cette exigence d’agilité, les grands groupes ont des difficultés, et c’est encore davantage le cas des ETI, plus souvent centrées sur des problématiques opérationnelles que fiscales. Ces dernières ne sont pas forcément dotées de logiciels suffisamment performants et/ou coordonnés pour croiser les données et détenir une vision globale. La qualité de la donnée est également un enjeu. Sur le plan fiscal, il faut être irréprochable quant aux informations transmises.

Le chantier de la donnée est donc prioritaire pour les ETI et implique des passerelles dynamiques et rapides.

 

Quelques conseils pour le maîtriser :

  1. Avoir une approche conquérante sur ces sujets. Tendre toute l’activité de l’entreprise vers l’objectif de qualité de la donnée, et ce, à tous les niveaux et à toutes les fonctions. Ce chantier ne doit pas être siloté. Il doit être un axe de développement stratégique porté au plus haut niveau afin de ruisseler ensuite partout dans l’entreprise. Un accompagnement en amont est souvent nécessaire pour accompagner cette démarche.
  2. Faire des ponts entre les fonctions informatiques et commerciales. L’enjeu est de les rapprocher grâce à de la formation et de la pédagogie. Ici aussi, le recours à un conseil extérieur est vraiment recommandé pour faire face à de tels changements culturels.

Les sujets traités par les entreprises autour de la donnée, comme le RGPD, ont été l’occasion de revoir certains process, outils ou comportements. Cette démarche doit cependant être la plus large possible afin de disposer d’une donnée structurée, fiable, d’aide à la décision et en conformité avec les attentes des actionnaires comme des différentes administrations. La donnée deviendra alors un actif valorisable de l’ETI, plutôt qu’une distanciation du réel et un facteur de risque.