Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam
[contact-form-7 404 "Not Found"]

KS casse la baraque

D’une PME familiale de gros œuvre à une ETI générale de construction et d’immobilier, KS Groupe a su rajouter des briques à son activité originelle pour tirer son épingle du jeu. Rencontre d’un de ses deux directeurs généraux, troisième génération de cette famille de bâtisseurs alsaciens : Jérôme Sauer.

L’entreprise existe depuis plus de 60 ans, aujourd’hui vous comptez 420 salariés et réalisez près de 110 millions de CA, pour croître de cette manière-là et aussi vite, quel a été votre secret ? Et la décision stratégique la plus marquante ?

À l’origine, nous étions une entreprise de gros œuvre. Au début des années 90 nous nous sommes développés en devenant une entreprise générale du bâtiment. Nous sommes le contractant unique de notre client et avons une responsabilité totale sur le chantier.

À la fin des années 90, nous avons progressivement intégré des expertises connexes à celles déjà présentes au sein de l’entreprise.

L’idée de cette ouverture est de toujours aller plus loin dans l’accompagnement du client et produire, mais également de concevoir nous-mêmes l’intégralité du bâtiment.

KS groupe est une entreprise familiale, pouvez-vous nous dire ce que ça apporte à l’entreprise, ce que cela change, et si cela va pouvoir continuer… ?

C’est notre grand-père qui a créé l’entreprise. Assez naturellement, notre père l’a ensuite reprise, et mon frère et moi sommes ensuite arrivés dans l’histoire. Tout s’est fait de manière assez fluide, en souplesse. Il n’y a pas eu de transmission radicale. Notre père est d’ailleurs encore présent, il nous donne son conseil, ses avis, son expertise et continue à œuvrer dans la stratégie générale du groupe et les aspects liés aux développements du groupe.

Nous nous partageons avec mon frère la direction du groupe, Édouard a une appétence plus forte pour le développement commercial du groupe, quant à moi je suis plus dans le management, la gestion et le développement.

Nous avons tous les deux le même parcours : école d’ingénieur puis entrée dans le groupe avec un passage par différents services pour comprendre l’entreprise le mieux possible.

Ce qui nous différencie de nos concurrents, c’est probablement cette fluidité dans la communication et dans les process de décision grâce à notre dimension humaine. Et contrairement à des entreprises qui raisonnent plus sur le court terme, nous cultivons la vision long-termiste, en gardant nos valeurs et notre image de cohérence et de simplicité. Chez KS groupe, l’Homme reste au cœur de nos préoccupations, nous valorisons les savoir-faire et mettons tout en œuvre pour préserver une confiance réciproque avec nos collaborateurs.

Que signifie être un « groupe indépendant » dans les faits, et en quoi cela change-t-il le quotidien ?

 Notre autonomie se mesure au quotidien. Nous n’avons pas de comptes à rendre, hormis envers nos salariés. Cela nous permet d’avoir l’esprit libre de nombreuses préoccupations… Pas de reporting et de process trop lourds, c’est un gros atout au quotidien : plus de rapidité, plus de souplesse.

Mais travailler en famille et garder cette autonomie ne veut pas dire rester en vase-clos. Nous accordons donc beaucoup de confiance, de responsabilités et d’autonomie à nos directeurs pour décentraliser notre pouvoir de décision et déléguer.