Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]

Eugène Perma, à un cheveu de la reprise (2/2)

Entreprise française indépendante, familiale et centenaire, Eugène Perma est le spécialiste du capillaire avec des marques connues de tous… Pétrole Hahn ou Kéranove pour ne citer qu’elles. Avec 95 millions de chiffre d’affaires, cette ETI, dont 25% de l’activité se fait à l’international et 40% en circuit professionnel a été touchée de plein fouet par la crise sanitaire et ses répercussions économiques. Touchée, mais pas coulée… Car la capacité de rebond d’Eugène Perma est intacte.
Plongée au cœur d’une entreprise qui prépare déjà demain avec son PDG Didier Martin. 2/2

1) Un mot sur la stratégie d’aide du gouvernement et des autres instances publiques ou parapubliques… Est-ce suffisant pour vous maintenir, envisager la suite sereinement ?

Côté gouvernement, je trouve qu’il a réagi vite et avec des mesures fiscales et sociales plutôt bien définies et bien relayées.
La BPI a également été très rapide, très professionnelle.
Quant à l’application de ces mesures, leurs effets etc. pour le moment c’est trop tôt pour en juger mais en tout cas ils ont été vraiment présents et tout le monde est mobilisé pour sauver le soldat Économie…
Nous sommes aussi très liés avec le METI qui est également très efficace et à l’écoute. Ils agissent comme courroie de transmission entre gouvernement et ETI en nous sollicitant chaque semaine via un questionnaire sur notre activité, nos décisions, nos résultats et nos perspectives.

2) Comment préparez-vous l’après ? D’un point de vue stratégique, RH, communication ?

La première semaine, nous l’avons consacrée à nous réorganiser, nous mettre en ordre de bataille pour avancer au quotidien, économiser la trésorerie, tout en faisant tourner l’appareil de production.
À partir de la deuxième semaine de confinement, nous avons commencé à travailler sur l’après. Lors de nos Comex quotidiens, nous ébauchons notre plan de reprise, notre stratégie de rebond et avons modifié la ligne directrice sur les années à venir, tout en gardant notre vision d’entreprise saine et durable.

Le nouvel Eugène Perma, nous l’imaginons fondé sur ce triptyque…
– Ce sera une entreprise encore plus solidaire, avec une démarche et des méthodes de travail différentes. Nous avons vu pendant cette crise combien l’engagement des collaborateurs était central dans la productivité, et nous voulons continuer à capter cette énergie supplémentaire en la transférant dans notre nouvelle organisation ;
– Ce sera une entreprise qui renforcera son empreinte environnementale avec nos marques de clean beauty ;
– Enfin nous devons accélérer la digitalisation d’Eugène Perma. Devenue on le voit chaque jour et particulièrement ces derniers, un moyen indispensable à la croissance dans notre monde.

Le but de cette préparation de l’après, c’est d’éviter les effets d’inertie en sortie de crise.

3) Beaucoup d’articles sont consacrés aux difficultés des indépendants, aux petites PME ou au contraire aux enjeux des grands groupes, et vous les ETI ?

Chez les commentateurs économiques, politiques, les ETI sont rarement citées.
Pourtant leur rôle est prépondérant dans le dynamisme de notre pays, et notamment sur le volet travail, car nos entreprises sont de grandes pourvoyeuses d’emploi, et ce, partout en France. Elles représentent 25% de l’emploi salarié, 1/3 des exportations et 50% des industries françaises.
Le METI a fait de gros efforts pour porter notre parole, et notre rendez-vous de janvier dernier, à l’Élysée, entre champions des territoires, était très positif.
La crise qui est là nous montre aussi notre rôle décisif d’entreprises des territoires œuvrant pour la reprise de l’économie. La relocalisation de l’industrie par exemple est un vrai enjeu pour les ETI.

4) Le mot de la fin

Cette crise, c’est l’élément déclencheur d’une prise de conscience des défaillances de structure de l’économie d’avant…
Pour nous, Entreprises de taille intermédiaire, grâce à notre actionnariat stable et une stratégie long terme, nous nous donnons les moyens d’agir sur un temps long.

Il va falloir réorienter nos investissements, probablement, et nous repenser, pour mieux appréhender les préoccupations de nos consommateurs, notre monde qui change et travailler autrement… pour créer l’entreprise de demain.

Nous entrons dans le temps des entrepreneurs.