Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]

Promoval : réinventer et accompagner la ville de demain

Le groupe Promoval, dont le siège social est à Lyon, est spécialisé dans la promotion immobilière. Créé en 1985 par Rémi Fouque, entrepreneur accompli toujours à la recherche de nouveaux challenges, le groupe est désormais dirigé par ses fils jumeaux Grégory et Régis. Une ETI familiale, proche de ses collaborateurs et motivée par la volonté de développer la ville de demain : à taille plus humaine et tournée vers le développement durable. Rencontre avec les deux dirigeants, aussi fusionnels que complémentaires.

Comment s’est déroulé le passage de flambeau familial ?

Régis et Grégory Fouque : Dans la famille nous avons une vraie culture immobilière. Notre grand-père était déjà promoteur dans la région lyonnaise. Notre père, après une expérience entrepreneuriale concluante, a suivi ses pas en créant Promoval, spécialisé dans l’immobilier résidentiel. Au début des années 2000, il s’est interrogé sur le devenir de la société. C’est à l’occasion de vacances de Noël en famille, qu’il a évoqué son souhait de vendre. Alors en poste dans des secteurs totalement différents (droit et management) nous n’avons pu rester indifférents et avons alors décidé de rejoindre l’aventure.

Il nous a formés de 2005 à 2012, cela nous a permis d’appréhender le métier de la promotion immobilière et au fur et à mesure d’apporter notre pierre à l’édifice. Cela lui a permis aussi d’initier un relais de croissance à l’étranger dès 2009. Il avait déjà une expérience de l’international à travers sa précédente entreprise. Son intérêt s’est porté sur le Brésil. Depuis 2012, Promoval a donc une filiale installée à São Paulo, spécialisée dans le logement et l’accession sociale. Une manière pour notre père, à 75 ans, de poursuivre son aventure entrepreneuriale tout en nous laissant les coudées franches en France. Aujourd’hui, Promoval est installé à Lyon et à Paris.

Quels sont les avantages d’une gouvernance familiale ?

Régis et Grégory Fouque : Notre particularité est d’avoir une gouvernance bicéphale. Les prises de décisions et les échanges avec les collaborateurs sont beaucoup plus simples et rapides. Nous avons la même manière de voir les choses, la même volonté d’agir. Cela induit aussi une absence totale d’ego mal placé, remplacé par une complémentarité qui génère de la confiance. Le capital de l’entreprise est également à 100 % familial, gage supplémentaire de pérennité.

C’est aussi grâce à cette confiance et un brin d’audace que nous avons décidé de prendre le contre-pied des stratégies adoptées par d’autres promoteurs. Nous sommes devenus un groupe généraliste, avec quatre pôles de compétences : l’immobilier résidentiel, le montage d’opérations en immobilier ancien, le pôle santé avec des opérateurs du médico-social et le pôle immobilier d’entreprise (bureaux, commerces, activités et clés en main). Cela nous a apporté beaucoup d’agilité. Les territoires sont contraints de reconstruire la ville sur elle-même pour éviter l’étalement urbain, d’où la nécessité de rester dans la mixité fonctionnelle, sociale et générationnelle en proposant des îlots multi-usages avec un maillage d’infrastructures moins coûteux.

Comment avez-vous affronté la crise sanitaire et la gestion du confinement ?

Régis et Grégory Fouque : Dès mi-mars, nous avons décidé de suspendre tous nos chantiers. Nous avons immédiatement informé nos clients, compréhensifs au regard de la situation, ainsi que les compagnons avec lesquels nous œuvrons. Malgré cet arrêt brutal, nous n’accusons que très peu de retard aujourd’hui, de l’ordre de 3 à 10 semaines maximum. Une prouesse accomplie par l’extraordinaire travail réalisé par l’ensemble des intervenants de l’acte de construire, les entreprises avec lesquelles nous collaborons ainsi que l’implication de nos équipes.

Parallèlement, nous avons commencé très tôt à préparer la reprise du travail avec une sécurité optimale. L’activité commerciale, quant à elle, a été maintenue à un niveau élevé sur la période. Enfin, d’un point de vue managérial, cela a renforcé les liens de toute l’entreprise. Les collaborateurs avaient hâte de se retrouver. En réalité, nous sommes tous passionnés par notre métier mais l’accomplir seul n’aurait que peu d’intérêt.

Pourriez-vous nous parler de vos démarches de mécénat ?

Régis et Grégory Fouque : Nous réalisons plusieurs actions, toutes très locales. Historiquement, nous accompagnons la structure Dubourdon&Cie Productions qui aménage des espaces d’animation dans des hôpitaux destinés aux enfants. Nous soutenons également le Fond de dotation Ninkasi qui accompagne l’émergence des artistes des musiques actuelles et notamment via le Ninkasi Musik Lab, l’association NO-LIMIT qui œuvre pour l’accessibilité à tous les sports, porté par Olivier Gentilini, un jeune sportif paraplégique de notre région ou encore le Stade métropolitain (rugby). Nous essayons d’être présents là où d’autres ne le sont pas et, surtout, nous choisissons des causes qui ont du sens pour nous.

Quelles sont les choses que vous aimeriez voir évoluer dans le domaine de la promotion immobilière.

Régis et Grégory Fouque : Le cycle de production est de plus en plus complexe. Nous pourrions gagner en rapidité d’analyse des dossiers et réduire les délais d’obtention des autorisations. Cela aurait un réel impact sur le coût pour l’acquéreur. Nous aurions beaucoup aimé voir se concrétiser le « choc de simplification » annoncé par le Président de la République qui promettait des mesures de simplification pour l’économie. Le confinement quant à lui a révélé l’important retard de digitalisation des processus au sein de l’administration, pourtant nécessaire aujourd’hui.

Parallèlement, suite à la crise sanitaire, 2021 va être un vrai sujet de réflexion sur les modes d’organisation des locaux et des entreprises avec une recherche potentielle de surfaces moindres mais de qualité d’usage supérieure. Une raison supplémentaire d’accélérer digitalisation et cycles de production.

Quelle est votre perception des normes environnementales dans le bâtiment ?

Régis et Grégory Fouque : L’aspect environnemental est au cœur de nos valeurs et des prochains défis. Cela s’applique à la fois pour le développement de nouveaux bâtiments, de moins en moins énergivores (bâtiments passifs) voire produisant de l’énergie, mais également pour la restructuration d’actifs existants. À ce titre,  avec notre partenaire le Crédit agricole Centre Est, nous avons créé une structure, Omniprom, qui permet d’acquérir des actifs tertiaires vieillissants et énergivores et de les transformer en ensembles immobiliers remarquables d’un point de vue environnemental, en effectuant des réhabilitations lourdes avec un bilan carbone le plus faible possible (norme E+C-).