Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim

Bioguard™, la technologie pour répondre au défi sanitaire

La crise de la Covid-19 a fait émerger de nouveaux enjeux et la sécurité sanitaire est devenue une priorité. Dans ce contexte, la société Bioguard & Co été projetée sur le devant de la scène en déployant sa technologie virucide à de nouveaux champs d’application. Nicolas Koutros, directeur général adjoint du groupe François-Charles Oberthur et directeur général délégué de Bioguard & Co, nous livre les enjeux et perspectives de ce fleuron français.

En quoi consiste la technologie Bioguard™ et à qui est-elle destinée ?

La technologie Bioguard™ possède des propriétés antivirales, antifongiques et antibactériennes. Elle est utilisée pour diminuer le risque de contamination de manière durable et ainsi participer à la sécurité sanitaire des citoyens.

Développée par Bioguard & Co, elle a été déployée initialement dans le secteur des billets de banque, il y a une quinzaine d’années pour le Groupe François-Charles Oberthur, acteur historique de l’imprimerie fiduciaire. Aujourd’hui, plus de 10 milliards de billets en circulation dans le monde ont été protégés par la solution Bioguard™.

Avec l’apparition de la Covid-19, nous avons rapidement réfléchi à déployer cette technologie à d’autres domaines. Le papier, les emballages, les écrans, les tables et autres surfaces peuvent aussi être protégés, c’est donc dire que nous proposons notre technologie à tout type d’industrie. Pour chaque nouvelle application, nous procédons à une étude réglementaire rigoureuse et à un développement sur mesure pour apporter une réponse précise et efficace.

Pourquoi cette technologie est-elle utile dans le contexte sanitaire actuel ? Est-ce une réponse complémentaire aux vaccins et aux gestes barrières ?

La première fonctionnalité d’un vaccin est de nous protéger après une contamination. La technologie que nous proposons y est tout à fait complémentaire, puisqu’elle réduit de façon significative les risques de contaminations, et de manière durable. Nous avons mené des tests en laboratoire avec des méthodes bien standardisées pour évaluer la durée de protection de notre solution et à quel degré. Sur une surface protégée, au bout de quelques heures, le nombre de virus est divisé par 100 voire par 1 000. Aussi, nous avons constaté qu’au bout de cinq ans, la technologie était encore active sur des billets de banque mis en circulation dans des conditions climatiques tropicales. Aucune technologie n’est équivalente à notre savoir-faire.

De plus, je suis convaincu que cette crise sanitaire participera à l’émergence d’un nouveau monde où nos habitudes de consommations ne seront plus tout à fait les mêmes qu’auparavant. En assurant la sécurité sanitaire des échanges de biens et services, nous souhaitons restaurer la confiance et favoriser le retour du lien social et des contacts humains.

L’innovation est au cœur de la stratégie de Bioguard, comment la crise sanitaire a-t-elle accéléré votre développement ?

La crise sanitaire nous a donné l’impulsion pour créer Bioguard & Co, en devenant une filiale du groupe François-Charles Oberthur. En bénéficiant de la puissance et des ressources du Groupe, nous avons eu les cartes en mains pour accélérer notre développement et notre déploiement dans d’autres champs d’application et auprès de différents acteurs. Nous disposons de laboratoires de recherche et développement à la pointe et du savoir-faire de 1 300 collaborateurs.

La technologie Bioguard™ a été inventée et mise au point à Apprieu, dans les années 2000. C’est d’ailleurs toujours sur ce site qu’est basé l’un de nos deux centres de recherche et développement. De ce fait, notre relation avec la région Auvergne-Rhône-Alpes a toujours été très étroite. Nous avons signé un partenariat avec le conseil régional qui a pu tester le papier labellisé Bioguard™ pour renforcer la sécurité sanitaire de ses administrés. À la suite de ce premier test positif, nous avons livré de la papeterie protégée à l’ensemble de la région, avec un accueil très favorable.

Quels sont vos enjeux et perspectives pour les années à venir ?

Notre premier enjeu est de continuer à innover en étendant nos champs d’applications. C’est une stratégie qui a été mûrement réfléchie au cours des derniers mois, notamment dans ce contexte sanitaire. Le deuxième est de faire connaitre la technologie Bioguard™. Nous avons toujours été une entreprise très discrète et nous avons eu très peu l’habitude de communiquer sur notre expertise. Or, aujourd’hui nous sommes dans une phase de communication très active pour faire connaitre l’efficacité de notre solution au grand public, mais aussi aux industriels et aux gouvernements. C’est un enjeu extrêmement important pour nous. Il faut aussi réussir convaincre face à une certaine réticence au changement. À nous de trouver les bons arguments !