Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim

Ozalys : la cosmétique au service de la santé des femmes

Après s’être battu contre un cancer en 2013, Isabelle Guyomarch, présidente du Groupe CCI Productions, a lancé la marque Ozalys, première gamme dermo-cosmétique de haute conception proposant des soins spécialement adaptés aux femmes aux moments les plus sensibles de leur vie. Elle revient sur la genèse d’Ozalys mais également sur son engagement au quotidien pour mieux intégrer les personnes fragilisées par la maladie dans le monde du travail.

Quelle est la genèse d’Ozalys ?

Ozalys est née d’une épreuve personnelle. En 2013, j’ai été victime d’un cancer du sein agressif de grade 3. Durant cette période, j’ai pu observer, à mes dépens, les manques dans le domaine de la cosmétique et l’absence de produits dermo-cosmétiques adaptés aux problématiques rencontrées lors d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie (sécheresse cutanée, ultra-sensibilité sensitive et olfactive, mucites, etc.). Présidente d’un groupe industriel français de cosmétique, je possédais déjà mes usines, ainsi qu’un important laboratoire de recherche et de développement. Après trois années de recherche et d’innovation, nous avons lancé Ozalys, fin 2017.

Quelles ont été les grandes étapes du projet ?

À l’époque, l’enjeu pour cette nouvelle gamme était de concilier efficacité et sécurité, ce qui n’était pas simple car les personnes sous traitement anticancéreux sont plus sensibles et font plus fréquemment des réactions cutanées telle que la photosensibilisation. L’étape fondatrice de l’entreprise a donc été d’établir cette charte de formulation, qui est le socle d’Ozalys. Unique dans le domaine de la dermo-cosmétique, elle exclut à la fois les ingrédients photosensibilisants, mais aussi ceux (naturels ou non) qui vont interagir avec le système hormonal (notamment les perturbateurs endocriniens, phtalates et métaux lourds). Nos produits sont composés d’actifs innovants et sans danger pour l’équiliibre hormonal des femmes. C’est ainsi qu’Ozalys se distingue dans l’industrie cosmétique.

Vous avez déployé une démarche RSE originale au sein de votre entreprise à la suite de votre rencontre avec Anne-Sophie Tuszynski, à l’origine de l’association d’entreprises Cancer@work. Comment se traduit-elle concrètement ?

Ozalys est une marque sociétale tout comme le groupe de 250 salariés que je dirige (CCI Productions) dont fait partie Ozalys. Nous avons signé la charte Cancer@work fin 2016 (le premier club d’entreprises entièrement dédié à la maladie). Notre engagement consiste à intégrer la fragilité créée par la maladie dans l’entreprise, afin d’en faire une source de valeur humaine. Nous avons par exemple déployé un management plus souple dans l’un de nos ateliers, afin de permettre l’employabilité des personnes touchées par la maladie. Il faut savoir qu’une personne sur trois perd son emploi dans les quinze mois qui suivent le diagnostic d’un cancer. Nous nous engageons donc à prévenir les licenciements pour inaptitudes mais aussi à contribuer à la prévention du cancer. Nous interdisons par exemple le travail de nuit, reconnu comme un facteur de risque environnemental de cancer, et tout particulièrement du sein.

En quoi consiste la mise en place d’une chaîne de production sans cadence au sein de cet atelier ?

Dans l’industrie, l’homme s’adapte au travail. Au sein de cet atelier, nous proposons l’inverse. C’est le travail qui s’adapte à l’homme. Ce qui change tout sur le plan managérial. Les employés travaillent à leur rythme et apprennent à renouer avec le travail tout en douceur. Ce qui est passionnant, c’est que cela nécessite beaucoup d’innovations. Cela nous pousse dans nos retranchements. Cette chaîne de production sans cadence est une bulle de bienveillance au sein de laquelle les employés peuvent reprendre pied après l’épreuve de la maladie. En effet, il faut compter plusieurs mois pour retrouver toutes ses facultés cognitives et physiques après une telle épreuve. Ce mode de management est rare au sein d’une usine.

Quels sont les avantages pour les employeurs à mieux intégrer les salariés en situation de fragilité ?

La belle surprise de cette politique, c’est qu’en créant de la valeur humaine avec ce management sociétal, l’absentéisme global a diminué. Nous donnons du sens au travail et à notre entreprise. Grâce à cette politique sociétale, tous les salariés y compris les « biens portants » se sentent mieux au travail. C’est un cercle vertueux !

Quels sont vos prochains challenges ?

Depuis son lancement, Ozalys a été récompensée par huit prix. Ces prix récompensent l’innovation de la gamme, son efficacité ainsi que sa sécurité. Depuis mars 2022, Ozalys s’adresse désormais à toutes les femmes aux moments de leur vie où elles sont les plus vulnérables (puberté, grossesse, ménopause, cancer) et plus sensibles aux perturbateurs endocriniens. Nous avons ainsi certifié l’ensemble de la gamme Ozalys chez la femme enceinte et allaitante, c’est une grande fierté pour nous ! Ozalys est l’alliée des femmes pour la vie.