Découvrez les plus belles histoires d’entrepreneurs       Découvrez les plus belles histoires d’entrepreneurs      
Retour aux actualités

Sophim investit pour devenir une ETI de la chimie naturelle

juin 25, 24
2 min. de lecture

Porté par un tandem père-fils depuis près de 30 ans, le producteur d’ingrédients naturels a enchaîné les projets d’investissement pour se déployer. Avec un nouveau tour de table conclu mi-2023, il s’apprête à relever un nouveau défi : s’imposer dans la nutraceutique en plaçant ses premiers pions en Asie. Entretien avec Alexis Margnat, directeur général de Sophim.

Vous avez bénéficié d’un financement de 20 millions d’euros, l’an passé. Pour quelle raison avoir recherché cet apport ?

Cette levée de fonds répond à notre volonté d’aborder une nouvelle phase de développement, comme nous l’avons régulièrement fait au cours de ces 30 dernières années. En effet, lorsque mon père m’a proposé de le rejoindre au sein de Sophim, fin 1995, il venait d’installer à Peyruis, dans Alpes de Haute-Provence, ce producteur d’ingrédients pour la cosmétique créé dans les Alpes-Maritimes et qu’il avait repris quelque temps avant. Ensemble, nous avons porté un projet de R&D afin de développer un procédé de production de squalane à partir du squalène présent dans l’huile d’olives – alors que la filière le retirait historiquement du foie de certains requins.

C’est dans cette optique qu’en 2006, nous avons investi l’équivalent de notre chiffre d’affaires pour déployer notre outil industriel. Mais c’est en 2014 que nous avons franchi une étape supplémentaire en Espagne, en nous dotant d’une usine à Almeria pour éviter de faire transiter jusqu’en France nos co-produits d’huiles d’olives dont nous n’exploitons que 5 %. Grâce à une première ouverture de notre capital, nous avons ainsi pu optimiser notre production, tout en valorisant les autres 95 % du produit sous forme de biodiesel.

Votre essor repose donc sur des cycles d’investissement ?

Exactement. D’une durée de cinq à sept ans, ils nous ont permis de franchir de nouveaux paliers. Et c’est pour cette raison que nous avons mené un troisième tour de financement l’an passé, en combinant un apport en fonds propres reçu de notre partenaire historique Smalt Capital, un endettement bancaire et des Obligations Relance. Ainsi, nous allons répondre à une très forte demande de notre marché en triplant la capacité de production de notre usine espagnole. C’est d’ailleurs un projet que nous portons depuis plusieurs années et pour lequel nous avions été sélectionnés par les Accélérateurs Bpifrance, ce programme d’accompagnement d’une durée de 18 mois et qui nous a donné un coup de boost au point d’ambitionner de devenir une ETI.

Comment comptez-vous procéder ?

Le démarrage de nos nouvelles installations dès l’été prochain tombe à point nommé, en raison de la faillite de notre principal concurrent américain en août dernier. Cela étant, nous ambitionnons également de nous diversifier et de proposer du squalène à l’industrie de la nutraceutique. Ce projet, que nous développons depuis quatre ans, devrait commencer à se concrétiser à l’horizon 2024-2025 en Asie du Sud-Est, où nous avons ouvert un bureau commercial. C’est aussi dans cette logique que nous venons de nous porter acquéreur de Novastell, un négociant d’ingrédients pour la nutraceutique qui devrait nous permettre de gagner du temps dans la commercialisation du squalène. En l’intégrant, nous avons porté notre chiffre d’affaires consolidé 2023 à 36 millions d’euros, pour un effectif de 80 personnes, tout en affirmant notre statut d’acteur intégré et autonome.

L’éclairage d’un expert sur le sujet
Camille Brodhag (Moment Up), Charlotte Hamon et Mathias Crottereau (RSM) joignent leur force pour accompagner les PME vers le statut d'ETI
Pass ETI - de la PME à l’ETI
Comment faire en sorte qu’une entreprise parvienne à passer du statut de PME à celui d’ETI ? Pour permettre aux entreprises concernées d’assurer au mieux cette transition, RSM et Moment Up ont uni leurs...
Lire l'éclairage ➔
Partager sur
Copy LinkLinkedInTwitterFacebook
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour connaître nos dernières actualités

Dernières actualités
Dernières actualités